La gestion de l’absentéisme 

L'absentéisme a augmenté ces dernières années. Le coût direct pour les entreprises du secteur privé en 2013 serait de 8,8 milliards d’euros, contre 7 milliards en 2012.

 

Selon l'Alma Consulting Group, les salariés se sont absentés 16,7 jours par an en 2014. Les coûts directs (maintien du salaire de l'employé absent, coût de son remplacement temporaire éventuel et «perte de valeur ajoutée entraînée par cette absence») sont évalués à 5,8% de la masse salariale (charges incluses) ce qui représente 45 milliards d'euros. A cela, il faut rajouter les coûts indirects (prévention, prévoyance, cotisations dédiées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles) ce qui équivaut au total à 60 milliards d'euros (à minimum) pour le secteur privé.

 

 

Nos études pour mieux comprendre le phénomène de l'absentéisme 

C'est un phénomène difficile à appréhender. Il y a souvent de multiples causes: qu'il s'agisse de l'environnement physique du poste de travail, de l'ambiance au travail, des risques psychosociaux plus généralement, des problèmes familiaux...

Nous cherchons à comprendre les éléments déclenchants de l'absentéisme et proposons des actions permettant de le réduire.

Typiquement, nos études comportent différentes phases:

  •  Analyse chiffrée de l'absentéisme pour repérer la population la plus affectée
  • Analyse qualitative avec des entretiens individuels avec les salariés
  • Elaboration d'un plan d'actions

10A rue Haute - 57370 HANGVILLER